ValenciàCastellanoEnglish (History)Français (Historie)
Administrar

Ajuntament d'Alcàntera de Xúquer
21/09/2017 07:04


L'historie d'Alcàntera



D’origine islamique (de ce fait, le toponyme Alcàntera de son origine en arabe /alqántara/, qui signifie “le pont”, “l’aqueduc”, y compris “la digue”), il a probablement été incorporé par le roi Jaume I créé Regne de Valence durant l’année 1244, aprés la conquête de Xàtiva. Cependant, la population musulmane a été maintenue, conservant sa langue, sa religion et ses coutumes, jusqu’à leur expulsion définitive durant l’année 1609. On les connaîtra comme “mudéjares”; et aprés leur conversion inévitable au christianisme durant l’année 1525, comme morisques.



Alcàntera a appartenu peut-être durant un certain temps à la Couronne, en étant une bonne partie des siécles VIV et XV entre les mains de différentes lignées (Ripoll, Maça de Liçana, Montagut…) jusqu’à la fin du siécle XV, Alcàntera a été acquis avec les voisins des lieux de Beneixida y le Ràfol par Joan Despuig. Aprés avoir appartenu un certain temps à Alons Sanoguera, au dèbut du siécle XVIII est passé entre les mains des Sorell, des comtes d’Albalat, qui ont montré la titularité de la seigneurie jusqu’à la dissolution du régime segneurial, deja dans le siécle XIX. En conséquence de l’expulsion des morisques dans l’année 1611 Cristòfol Despuig a dû accorder une carte en faveur de nouveaux vassals. Ce document réglait des aspects comme la quantité de terre dont disposerait chaque nouvel habitant, l’obligation des nouveaux habitants de résider pour acquérir la propriété utile de la terre, les recensements en argent et les recensements en espèce de quasiment la totalité des récoltes ou la supervision et contrôle généralisé de la nomination et de l’activité des charges directeurs locaux (justice, jurés).



Actuellement l’agriculture est encore l’activité économique la plus importante, bien que rapprochée de prés par le secteur service; mais a moins d’importance que le secteur industriel. Durant la seconde moitié du siécle XIX et, surtout, dans le siécle XX le mûrier et le riz n’ont pas laissé, comme culture prédominante, au oranger. Ont disparu également les cultures céréaliéres comme le blè et l’orge et, pratiquement, les autres cultures comme la vigne, les olives, les caroubiers et les amandiers. On cultive aussi les légumes, les plantes potagéres et les légumes secs. L’irrigation est effectuée pour la plupart du temps avec l’eau de la riviére Sellent, dont l’administration est à la charge d’une communauté d’arroseurs; on utilise aussi les eaux des drains d'Échalotte et de Carcaixent (toutes les deux naissent dans la rivière Xuquer). La propriété de la terre est très distribuée.



En 1609 la population avait 65 familles de nouveaux chrétiens (ou morisques). En 1646 elle avait seulement 27 familles, deja de vieux chrétiens. En 1786 la population avait 99 habitants, 404 en 1857, 1211 en 1960, 1499 en 1986 et 1492 en 1996. Actuellement il y a, à peu prés, 1500 habitants qui resident dans le village.

Le casque urbain est ordonné en suivant deux axes qui, au croisement, dessine une plante avec une forme de croix latine. Les bras de cette croix correspondent à la rue”plus grande” (Mayor), l'ancien chemin de Carcer et de Valence, ou aussi comme on nomme la rue du Bateau du Roi (Barca del Rey), où il y a des bâtiments de très bonne construction. Le bois de la croix est formé par les rues de Maria Miquel y de Asusiàs March, qui s'élargissent vers le sud jusqu'à relier la route, où il est le pied. A la tête de la Choix s’ouvre la place de l'Église, oú il y a une paroisse de la Conception immaculée, un bâtiment de style neo-ghotique qui a commencé à être construit en 1914, en
remplaçant une église très vieille qui, selon Sanchis Siviera, était la même que celle qui avait servi de mosquée jusqu'au siècle XVI. Dans le croisement des deux rues il y a la place de la Constitution, et dans un coin, le bâtiment de la Mairie (1978). La croissance de la population s'est matérialisé en suivant les premières les rues de Sant Domènec (parallèle à la rue Plus grande) et de Sant Vicent (parallèle à Ausiàs March) ainsi qu’a la même route, où il y a les ateliers et les magasins du peuple. Plus récemment la zone d'extension a été la même rue Plus grande, la route en direction Carcer et ceux de la Mare de Déu du Puig (groupe scolaire Cervantes) et Jaume I, dans lequel il y a à moitié beaucoup de nouvelles maisons et unifamiliales, ainsi qu'un parc appelé Agustín García Ajonc, qui a été inauguré en 1988.

.






« Setembre 2017 »
Dl Dt Dc Dj Dv Ds Dg
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30